DSC02823

Bonjour

Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog et la sutie 5/6 de ma balade de Salazie à HEll-Bourg et continuons notre visite fleurie à HELL-BOURG dans ce beau parc près du restaurant chez ALICE.

J'espère que vous allez toutes et tous bien et je le souhaite de tout coeur.

Je vous remercie vivement pour vos visites et gentils commentaires qui me font un immense plaisir.

Je continue ma tournée oh yé avec les chanteurs.... de la Réunion... comme je le fais sur mon autre blog sur Eklablog et ce jour je suis avec la lettre G comme GRANMOUN LELE

 Une belle vidéo de GRANMOUN LELE à découvrir ci-dessous

Soleyé - Granmoun Lélé - Maloya Traditionnel

Granmoun Lélé
Julien Philéas de son vrai nom, Granmoun Lélé est un chanteur réunionnais né le 28 février 1930 à Saint-Benoît et décédé le 14 novembre 2004.

Adolescent, il travaille comme ouvrier-ajusteur dans une usine sucrière. Après sa semaine de travail, Gramoun Lélé chante dans les Kabars, ces lieux où, selon l’héritage malgache, les hommes et les femmes se réunissent pour danser au son des instruments traditionnels de l’île. Dans ces Kabars, l’on joue aussi du Maloya, cette musique héritée des ancêtres réduits en esclavage qui, depuis l’Afrique, amenèrent leurs percussions et leurs rythmes mystiques.

Initié très jeune aux rites tamouls par son père, et aux cérémonies malgaches par sa mère, Gramoun Lélé conserve dans son Maloya une dimension spirituelle. Il s’inspire de ses rêves, de ses expériences et de la nature qui l’entoure. Mais c’est dans le cadre de la famille que l’artiste cultive réellement ses racines musicales. Ces dernières années, parmi les douze musiciens qui accompagnaient sa voix unique, sept d’entre eux étaient ses enfants.

Le mot Granmoun qui apparaît dans son surnom est un terme du créole réunionnais désignant les personnes âgées.
http://fr.wikipedia.org/

En hommage à ce chanteur qui fêtait sur scène ses 70 ans une autre vidéo

Les 70 ans de Gramoun Lélé

HELL-BOURG (5/6)

DSC02824

Des fleurs...

DSC02825

DSC02821

DSC02820

 Les Soleils de Septembre

Sous ces rayons cléments des soleils de septembre
Le ciel est doux, mais pâle, et la terre jaunit.
Dans les forêts la feuille a la couleur de l’ambre ;
L’oiseau ne chante plus sur le bord de son nid.
Du toit des laboureurs ont fui les hirondelles ;
La faucille a passé sur l’épi d’or des blés ;
On n’entend plus dans l’air des frémissements d’ailes :
Le merle siffle seul au fond des bois troublés.
La mousse est sans parfum, les herbes sans mollesse ;
Le jonc sur les étangs se penche soucieux ;
Le soleil, qui pâlit, d’une tiède tristesse
Emplit au loin la plaine et les monts et les cieux.
Les jours s’abrègent ; l’eau qui court dans la vallée
N’a plus ces joyeux bruits qui réjouissaient l’air :
Il semble que la terre, et frileuse et voilée,
Dans ses premiers frissons sente arriver l’hiver.
Ô changeantes saisons ! ô lois inexorables !
De quel deuil la nature, hélas ! va se couvrir !
Soleils des mois heureux, printemps irréparables,
Adieu ! ruisseaux et fleurs vont se taire et mourir.
Mais console-toi, terre ! ô Nature ! ô Cybèle !
L’hiver est un sommeil et n’est point le trépas :
Les printemps reviendront te faire verte et belle ;
L’homme vieillit et meurt, toi, tu ne vieillis pas !
Tu rendras aux ruisseaux, muets par la froidure,
Sous les arceaux feuillus leurs murmures chanteurs ;
Aux oiseaux tu rendras leurs nids dans la verdure ;
Aux lilas du vallon tu rendras ses senteurs.
Ah ! des germes captifs quand tu fondras les chaînes,
Quand, de la sève à flots épanchant la liqueur,
Tu feras refleurir les roses et les chênes,
Ô Nature ! avec eux fais refleurir mon cœur !
Rends à mon sein tari les poétiques sèves,
Verse en moi les chaleurs dont l’âme se nourrit,
Fais éclore à mon front les gerbes de mes rêves,
Couvre mes rameaux nus des fleurs de mon esprit.
Sans l’ivresse des chants, ma haute et chère ivresse,
Sans le bonheur d’aimer, que m’importent les jours !
Ô soleils! ô printemps ! je ne veux la jeunesse
Que pour toujours chanter, que pour aimer toujours !
Auguste Lacaussade, Poèmes et Paysages
Poème classé dans Auguste Lacaussade, Automne, Nature.

http://www.poetica.fr/

DSC02786

Des vues sur HELL-BOURG

DSC02787

DSC02789

DSC02790

DSC02791

DSC02792

DSC02794

Des fruits

DSC02795

DSC02796

DSC02797

DSC02799

DSC02802

DSC02810

Une vieille fleur fanée parmi ces jolies fleurs Smiley message lol

DSC02812

DSC02813

DSC02815

DSC02816

DSC02817

DSC02819

FIN 5/6

 

Terminons par une recette facile du site MARMITON

Cari de Poulet

Curry ou Cari de Poulet

Temps de préparation : 20 minutes

Temps de cuisson : 45 minutes 

Ingrédients (pour 4 personnes) :

- 1 poulet

- 2 oignons

- 4 gousses d’ail

- 1 pomme

- thym

- laurier

- sel, poivre

- 1/2 cuillère à café de cannelle

- 1 cuillère à soupe de curry en poudre

- 50 g de noix de coco râpée (ou lait de coco fraîche)

- 2 tomates

- 2 cuillères à soupe de crème fraîche

- 1/2 citron.

 Préparation de la recette :

Découper un poulet, conserver la carcasse.

Préparer le lait de coco (l’équivalent d’un verre). Si l’on ne dispose pas de jus de coco fraîche, mouiller 1/2 verre de poudre de coco avec de l’eau chaude et laisser macérer quelques minutes, puis filtrer le jus ou le passer au chinois et le réserver pour plus tard.

Faire dorer le poulet de toutes part à l’huile d’olive, sans trop le colorer.

Dans la même casserole, faire revenir les oignons, la pomme coupée en petits quartiers ou en petits dés puis assaisonner (saler, poivrer, ajouter le thym, 1/2 cuillère à café de cannelle, une cuillère à soupe de poudre de curry (il existe plusieurs type de poudre de curry, c’est à dire, fort, moyen ou doux).

Ajouter les tomates coupées en quartiers auxquelles on aura enlevé la peau. Mouiller avec le lait de coco.

Couvrir et faire cuire à tout petit bouillon pendant 30 à 45 mn.

Quand la cuisson est terminée, vérifier l’assaisonnement et ajouter hors du feu deux cuillerée à soupe de crème fraîche et le jus d’un demi-citron.

Servir avec un riz basmati ou autre riz parfumé.

Je vous souhaite un très beau week-end ainsi qu'une belle semaine, de la douceur, du bonheur, de la joie et surtout la santé à toutes et tous, c'est le bien le plus précieux.

Prenez bien soin de vous et à bientôt !

Gros bisous à vous partager.

Emoticone bye bye bisous

ALLAMANDA AVEC PAPILLON