DSC04094

Kikou à toutes et tous.

Au revoir les plages et rebonjour la Baie de ST-PAUL pour ensuite finir ce message avec quelques photos sur ST-DENIS. Voulez-vous vous balader avec moi ? Oui ! Super ! Alors en route ma bonne troupe.

J'espère que vous allez bien et je le souhaite de tout coeur et je tiens à vous remercier d'être là pour moi, vos visites et vos commentaires me comblent de bonheur et je vous en remercie.

Pour commencer en zizique et ce jour ce sera avec des chansons de mon île

Séga gsm - Manyan

PAPA DONNE A MOIN L ARGENT.wmv

6/6 = FIN DE NOTRE BALADE

DSC04092

DSC04098

La Baie de Saint-Paul

Entre la Pointe du Cap la Houssaye et la Pointe des Galets, au nord du territoire, la baie de Saint-Paul dessine des paysages très différents de ceux de la planèze plus au sud.

Avec un profil de côte concave, moins exposée à la houle que le restant de la côte Ouest, l’ensemble s’allonge sur une quinzaine de kilomètres.

Ce sont ses origines géologiques complexes qui font l’originalité du secteur et la diversité, voire l’hétérogénéité, de ses paysages. La baie est constituée en effet d’une double plaine : - la plaine des Galets s’épanche généreusement autour de la Rivière des Galets, exutoire du cirque de Mafate. Large de 350 à 750 mètres, la Rivière des Galets forme en fait le cœur de la Baie de Saint-Paul. Au sud s’étendent les terres de Cambaie et de la plaine Chabrier. - la plaine de Saint-Paul est en fait une lagune : les courants marins ont formé une flèche de sable sur laquelle s’est allongée la ville de Saint-Paul. Cette flèche a bloqué les eaux de ruissellement issues des ravines à l’amont, formant l’étang de Saint-Paul : ses eaux, piégées entre un court rempart côté terre et la flèche sableuse côté mer, ont formé une zone humide, très originale et même unique dans le contexte réunionnais.

Historiquement appelée « Baie du meilleur ancrage », elle représente également tout un pan de l’Histoire de l’île par sa première vocation de façade d’accueil des échanges maritimes.

DSC04093

DSC04094

La plus ancienne batterie construite dans l’île est achevée à Saint-Paul en 1735, il s’agit d’une batterie d’une douzaine de canons, mais par manque de maçons et de tailleurs de pierres, les pièces constituant la batterie, ont simplement été installées sur des madriers jetés sur le sable et ne bénéficient d’aucune protection : ce qui rend l’édifice fragile, rapidement neutralisable et, par conséquent, peu défensif. Le véritable système de défense de l’île est mis en place au cours de la guerre de Succession d’Autriche (1744-1748) et de la guerre de Sept Ans (1756-1763). En 1767, lors de la rétrocession de l’île au Roi de France par la Compagnie des Indes, un inventaire des batteries de l’île est réalisé. Il en dénombre 37, dans un état variable, réparties entre Sainte-Suzanne et Saint-Pierre. Saint-Denis et Saint-Paul, les deux mouillages principaux disposent respectivement le premier de 14 et le second de 15 de ces fortifications. A Saint-Paul, les batteries sont divisées en deux groupes, chacune d’entre elle est désignée par le nom que lui a donné l’administration militaire, exemple : - la batterie Dauphine de 6 pièces de canon du calibre de 181 - la batterie de Penthièvre de 2 pièces de canon du calibre de 12 - la batterie de Bourgogne de 6 pièces de canon du calibre de 18 - la batterie de Condé de 8 pièces de canon du calibre de 12 - la batterie du salut de 9 pièces de canon de différents calibres Le plan de Saint-Paul dessiné par Chandelier en 1806, durant la guerre contre l’Angleterre, localise parfaitement 6 batteries du bord de mer, mais le nom de certaines d’entre elles a changé. Les batteries sont progressivement démantelées à la fin du XIXe siècle, puis elles se dégradent lentement au fil des intempéries, mais les vestiges de la plupart d’entre elles restent nettement visibles jusque dans la seconde moitié du XXe siècle. Elles ne disparaissent définitivement qu’avec l’urbanisation du littoral qui commence dans les années 1950.

http://www.mairie-saintpaul.fr/

DSC04095

DSC04096

DSC04097

DSC04099

DSC04100

DSC04101

DSC04103

 AU REVOIR ST-PAUL ET BONJOUR SAINT-DENIS

DSC04104

Nous voilà arrivées à ST-DENIS, ma Dany conduisait et moi côté passager j'ai pris ces quelques photos

DSC04106

IIl me semble que cette statue (désolée un peu floue !!!) a été prise au Barachois à ST-DENIS, mais j'ai un doute ??? J'ai cherché sur le net mais je n'ai pas trouvé cette statue, alors si quelqu'un peut me dire si c'est bien à ST-DENIS qu'elle se trouve.. .oU bien ailleurs, n'hésitez pas à me le dire, mercI..

DSC04108

 FIN DE NOTRE BALADE

 Un beau poème que je partage avec vous du site 

www.mon-poeme.fr

La jeunesse des vieux, de Catulle Mendès

La jeunesse des vieux.

Recueil : La Grive des Vignes (1895)

 ♥

Ô jeunes hommes ! notre joie,

Vous ne la connaissez point,

De voir, comme un bouton rougeoie,

Le printemps qui point.

 ♥

Quand le soleil, tout jeune, dore

Les toits hier pluvieux,

Une aube de jeunesse encore

Rit au cœur des vieux.

 ♥

Il ranime, par la fenêtre

Que l'on se hâte d'ouvrir,

Du frisson de ce qui va naître

Ce qui va mourir ;

 ♥

Lui, par qui tant de fleurs écloses

Enchanteront les pourpris,

Il évoque d'anciennes roses

À nos fronts flétris,

 ♥

Et, quand l'or de sa gloire abonde,

Aux miroirs que nous fuyons

Nous fait la chevelure blonde

Avec ses rayons.

 ♥

C'est pour nous qu'il chasse les brumes !

En l'hiver blanc de glaçons

Vous mêlez aux toux de nos rhumes

Des bruits de chansons ;

 ♥

Qu'il vente ou qu'il neige, n'importe !

Sans trêve, en vos jeunes cœurs,

Triomphe l'ardeur douce et forte

Des juillets vainqueurs ;

 ♥

Vous connaissez, lèvres ignées,

Les baisers jamais finis,

Même quand les fleurs sont fanées

Et vides les nids.

 ♥

À ceux que l'hiver ensommeille

Il faut l'avril de retour

Pour qu'en eux s'ouvre, fleur vermeille,

L'amour de l'amour.

 ♥

Mais, alors, la douceur est telle

D'être si rare, on la sent

Si divine d'être mortelle

Presque en renaissant,

 ♥

Que notre âme illusionnée

Ne voudrait pas changer pour

Votre été de toute l'année

Nos printemps d'un jour !

Catulle Mendès.

 

Terminons par une recette du site

http://claelia.canalblog.com/

BONBONS MILLET

Le bonbon millet est une spécialité réunionnaise, son origine est chinoise. 

Ingrédients : 

2 oeufs

100 g de sucre

250 g de farine

1 sachet de levure chimique

1 sachet de sucre vanillé

Millet (graines de sésame)

Préparation :

Battre les deux oeufs en omelette

Ajouter le sucre. Bien mélanger.

Incorporer la farine, puis la levure chimique et enfin le sucre vanillé.

Pétrir. La pâte doit se détacher, elle ne doit pas coller aux doigts.

 Former des petites boules de pâte.

Rouler ces dernières dans le millet.

Faire frire à la friteuse en les remuant le temps de la cuisson de sorte qu'ils soient dorés uniformément.

Les disposer sur un papier absorbant.

Déguster tiède ou froid pour le goûter.

 

Je vous souhaite de passer un beau WE et une exquise semaine.

Bonne ou meilleure santé à toutes et tous.

Portez-vous bien et à bientôt !

Gros bisous d'amitié à vous partager.