11737886_10203275937099041_6329402494000858388_n

Bonjour à toutes et tous et bienvenue sur mon blog et ce jour je vous montre en photos des couchers de soleil sur l'île à ST-GILLES, du côté de ST-PAUL également...

J'espère que vous allez bien et je vous le souhaite de tout coeur.

Merci pour vos visites et commentaires qui me font énormément plaisir, merci d'être là pour moi.

En musique et ce sera avec deux jolies chansons de mon île

Mars Tou Sel - La bec canard

Sabiah - Sega dyanm -clip video - ile de la reunion - 974

1501301_872992912713818_5828012260126403434_o (1)

♥♥♥

Coucher de soleil

Spectacle ravissant ! ô nature immortelle !

L'horizon rouge encor du soleil qui nous fuit

Va blanchir au couchant.

c'est l'heure solennelle

Qui précède la nuit.

1780029_872995272713582_8353995853780516338_o

Rentrez dans le hameau, pâtres, troupeaux, bergères,

Moissonneurs fatigués par les travaux du jour ;

Vous, enfants vagabonds, ne tardez plus, vos mères

Attendent le retour.

C'est le repas du soir, c'est l'heure où l'on se couche,

Que vous faut-il de plus ?

Vous dormirez en paix. 

1781565_872993382713771_7125048826245909091_o

Dans ces splendeurs que j'aime il n'est rien qui vous touche :

Vous ne rêvez jamais.

Que vous fait cette nuit, ce calme, ce silence ?

La lune, blanche reine, est sans attraits pour vous.

Qu'importe que les flots murmurent en cadence :

Que l'air soit pur et doux.

1801393_872995149380261_6194371773441453376_o

La pluie et la chaleur fécondent la nature :

C'est l'été, dites-vous, et nos fruits vont mûrir.

Rien qu'à voir le soleil dessécher la verdure,

Je dis : Il faut mourir.

Où vais-je ?

Qu'ai-je fait ?

Laissez-moi, solitaire,

M'égarer dans vos bois quand le hameau s'endort. 

10553914_872994376047005_4851489080404875193_o

Que ne puis-je, à mon tour recevoir mon salaire,

Et rentrer dans le port ;

Rencontrer sur le seuil des enfants, une femme ;

Partager avec eux et le lait et le miel ;

Puis m'endormir joyeux, et le calme dans l'âme,

Rendre grâces au ciel !

Votre tâche est finie, et la mienne commence...

Te verrai-je bientôt accourir à ma voix,

Ô muse ! ainsi que moi, tu cherches le silence,

La nuit, au fond des bois.

10634071_872994139380362_5389910584329563532_o

Quelque chose là-bas se glisse comme une ombre.

Serait-ce elle ?

 Non, non, la muse ne vient pas.

C'est un enfant ; il veut que dans la forêt sombre,

Quelqu'un guide ses pas

10683726_872994862713623_393423331425345810_o

Il va chercher au loin pour sa mère souffrante,

L'habile médecin qui la saura guérir...

Tu pleures, pauvre enfant, et ta marche est trop lente ;

Reste, je vais courir.

10687461_872993702713739_3782281438488059068_o

Muse, j'ai vu la mère et l'enfant auprès d'elle ;

Et le bon médecin leur donnant un peu d'or.

Et j'ai dit s'il est vrai que la muse soit belle,

Il est plus doux encor,

Il est plus beau d'agir, de changer la souffrance,

En doux rayon d'espoir sur un visage humain,

De secourir la femme, et de guider l'enfance

Et toi, muse, à demain .

♥♥♥

Auguste Ramus.

10700705_872993042713805_7949743524048205579_o (1)

10700705_872993042713805_7949743524048205579_o

10704238_872993212713788_2180121401734084030_o

10750118_872993986047044_8722604603910641550_o

10985918_10203283963699701_5291153741100054578_n

11542087_10203275937539052_373819775193307826_n

11692631_10203275937299046_48682237010987592_n

11745735_10203275937619054_6865513240635140044_n

La dernière photo n'est pas un coucher de soleil mais un panorama de la plage de ST-GILLES (Hermitage)11053731_10203282755389494_4957434868516379804_o

FIN

Poème coucher de soleil

Du site http://holaf44.centerblog.net/ deux beaux poèmes en rapport avec le coucher de soleil

Un coucher de soleil

Poème sur Coucher de Soleil

Sur la côte d'un beau pays,

Par delà les flots Pacifiques,

Deux hauts palmiers épanouis

Bercent leurs palmes magnifiques.

À leur ombre, tel qu'un Nabab

Qui, vers midi, rêve et repose,

Dort un grand tigre du Pendj-Ab,

Allongé sur le sable rose,

Et, le long des fûts lumineux,

Comme au paradis des genèses,

Deux serpents enroulent leurs noeuds

Dans une spirale de braises.

Auprès, un golfe de satin,

Où le feuillage se reflète,

Baigne un vieux palais byzantin

De brique rouge et violette.

Puis, des cygnes noirs, par milliers,

L'aile ouverte au vent qui s'y joue,

Ourlent, au bas des escaliers,

L'eau diaphane avec leur proue.

L'horizon est immense et pur ;

À peine voit-on, aux cieux calmes,

Descendre et monter dans l'azur

La palpitation des palmes.

Mais voici qu'au couchant vermeil

L'oiseau Rok s'enlève, écarlate :

Dans son bec il tient le soleil,

Et des foudres dans chaque patte.

Sur le poitrail du vieil oiseau,

Qui fume, pétille et s'embrase,

L'astre coule et fait un ruisseau

Couleur d'or, d'ambre et de topaze.

Niagara resplendissant,

Ce fleuve s'écroule aux nuées,

Et rejaillit en y laissant

Des écumes d'éclairs trouées.

Soudain le géant Orion,

Ou quelque sagittaire antique,

Du côté du septentrion

Dresse sa stature athlétique.

Le Chasseur tend son arc de fer

Tout rouge au sortir de la forge,

Et, faisant un pas sur la mer,

Transperce le Rok à la gorge.

D'un coup d'aile l'oiseau sanglant

S'enfonce à travers l'étendue ;

Et le soleil tombe en brûlant,

Et brise sa masse éperdue.

Alors des volutes de feu

Dévorent d'immenses prairies,

S'élancent, et, du zénith bleu,

Pleuvent en flots de pierreries.

Sur la face du ciel mouvant

Gisent de flamboyants décombres ;

Un dernier jet exhale au vent

Des tourbillons de pourpre et d'ombres ;

Et, se dilantant par bonds lourds,

Muette, sinistre, profonde,

La nuit traîne son noirs velours

Sur la solitude du monde.

Charles-Marie Leconte De Lisle.

Le coucher de soleil romantique

Le coucher du soleil romantique

 Un coucher de soleil Poème

Que le soleil est beau quand tout frais il se lève,

Comme une explosion nous lançant son bonjour !

Bienheureux celui-là qui peut avec amour

Saluer son coucher plus glorieux qu'un rêve !

Je me souviens !

J'ai vu tout, fleur, source, sillon,

Se pâmer sous son oeil comme un coeur qui palpite...

Courons vers l'horizon, il est tard, courons vite,

Pour attraper au moins un oblique rayon !

Mais je poursuis en vain le Dieu qui se retire ;

L'irrésistible Nuit établit son empire,

Noire, humide, funeste et pleine de frissons ;

Une odeur de tombeau dans les ténèbres nage,

Et mon pied peureux froisse, au bord du marécage,

Des crapauds imprévus et de froids limaçons

Charles Baudelaire.

Le soleil s'est couché ce soir dans les nuées * poème

 

Terminons par une recette du site Cuisine de Pascale

Parmentier de lapin aux patates douces

DSC_0022

1 lapin entier

2 oignons

huile d'olive

beurre

2 bouillons cube

1 verre de vin blanc

poivre

thym

laurier

1kg de patates douces

1 cs de mascarpone

10 cl de crème fraiche.

 ♥

Faire dorer les morceaux de lapin dans un mélange huile d'olive/beurre.

Réserver chaque morceau.

Eplucher et faire revenir les oignons, ajouter les bouillons emiettés, poivre, thym, laurier.

Déglacer avec le verre de vin blanc.

Ajouter les morceaux de lapin et ajouter de l'eau à mi hauteur.

Fermer la cocotte et programmer sur 10 mn de cuisson vapeur.

Au bout de ce temps, sortir le lapin, le laisser refroidir.

Eplucher les patates douces, les couper en morceaux et les faire cuire environ 20 mn jusqu'à ce qu'elles soient tendres.

Les égoutter et les écraser au presse-purée.

Ajouter un peu de crème et du mascarpone, rectifier l'assaisonnement.

Effilocher le lapin.

Beurrer un plat à gratin, mettre une couche de purée de patates douces puis répartir l'effiloché de lapin et recouvrir avec une couche de patates douces.

Parsemer de chapelure et de quelques morceaux de beurre.

Enfourner dans un four à 200° pendant une demi heure que la chapelure soit bien dorée.

Image du Blog castille-974.centerblog.net

Je vous souhaite de passer un beau WE de fin août et une exquise semaine.

Bonne ou meilleure santé à toutes et tous.

Portez-vous bien et à bientôt !

Gros bisous d'amitié à vous partager.