DSC05454

Bonjour à toutes et tous et bienvenue sur mon blog et la suite 2/4 de ma balade à ST GILLES LES HAUTS à la jardinerie du Théâtre.

 Voici le diapo de mes photos sur Kizoa avec une musique classique de Kizoa, n'oubliez pas de couper le son de ma zizique à droite sur mon blog et d'ouvrir le son sur Kizoa pour écouter, si le coeur vous en dit

DSC05462

Situation Saint-Gilles-les-Hauts.

Le village de Saint-Gilles les Hauts est situé sur la côte Ouest de La Réunion sur le territoire communal de Saint-Paul. Les plantations de canne à sucre sont le paysage de cette région, avec comme décor une vue permanente sur l'océan indien. L'urbanisation de la côte Ouest profite à Saint-Gilles les Hauts qui d'un petit village est en train de devenir une petite ville. Proche de Saint-Paul et des plages ensoleillées, très recherchées Saint-Gilles les Hauts est devenu un lieu de résidence privilégié.

 Histoire de Saint-Gilles-les-Hauts.

Selon la légende, c'est Gilles Launay, un des premiers colons qui laissa son prénom à la région. Il en était devenu le propriétaire dès le 5 septembre 1668 et sa concession lui avait était confirmée en octobre 1698.

 Jusqu'en 1883, la route qui faisait le tout de l'île, quittait le littoral à Saint-Paul pour le retrouver à la ravine de Trois-Bassins, en passant par Saint-Gilles les Hauts.

 Vers la fin du XVIIIe siècle, cette région est devenue la propriété de la famille Panon Desbassyns et c'est à Saint-Gilles les Hauts que vécut ce personnage légendaire de La Réunion, Madame Desbassyns.

Statue de Mme Desbassayns au musée de Villèle

  Statue de Mme Desbassayns au musée de Villèle

 L'histoire de Saint-Gilles les Hauts est donc étroitement liée avec la famille Panon Desbassyns, c'est le 5 mai 1689 que débarque à l'île Bourbon ( La Réunion ) venant de Toulon sur le navire Saint-Jean Baptiste, Augustin Panon surnommé  l'Europe. Il est menuisier, charpentier de la Compagnie des Indes. Il devient le quatrième mari de Françoise Chatelain et aura avec elle cinq enfants, dont un fils, qui se mariera avec Marie Duhal. De cette union naît en 1731, Paulin Henri Panon.

 En 1745, Paulin Henri Panon, partit en Inde avec les volontaires de Bourbon. Quelques centaines de jeunes gens s'étaient en effet portés volontaires pour aller avec Labourdonnais combattre l'influence anglaise en Inde. Paulin revint à Bourbon et recueillit alors sa part d'héritage, venant de sa grand mère Duhal. C'était une immense concession autour de la Ravine Saint-Gilles. Pour le distinguer on le surnomma Desbassyns, certainement en raison des nombreux bassins de cette ravine.

 Paulin avait beaucoup vu et appris dans l'Inde. Ayant ramené avec lui des esclaves indiens, il planta et récolta le coton et commença à faire fortune. En 1770, il épousa une petite cousine Marie Anne Ombline Gonneau, qui tenait elle aussi de sa mère une jolie dot.

 Vers 1187, ils entreprirent alors la construction de trois belles maisons :

 - Une à Saint-Gilles les Hauts. ( actuellement : Musée de Villèle Musée historique de Saint-Gilles les Hauts )

- Une autre à Saint-Paul, au bord de la Chaussée Royale, que l'on appellera la Grand Cour.

- La dernière dans les hauts du Bernica, La Maison Blanche.

 Lorsque Henri Paulin Panon disparut en 1800, sa femme se trouva donc à la tête d'un fantastique territoire, entretenu par de très nombreux esclaves, dont une légende raconte qu'ils furent chaque jour en proie à la cruauté de leur maîtresse. Pourtant, tous les écrits encore existant contredise l'histoire, l'encensent, ne portant jamais ombrage à sa personne. Toute la région de Saint-Gilles les hauts était le domaine de Madame Desbassyns. Vers 1833, elle obtint qu'un prêtre vint assez régulièrement de Saint-Paul instruire ses esclaves et elle transforma en chapelle une maison de l'Hermitage les Hauts. Un registre de catholicité fut ouvert le 17 mars 1833 et on décida la construction de la Chapelle Pointue qui fut bénie le 16 août 1843. Madame Desbassyns mourut le 4 février 1846 ; elle fut enterrée au cimetière marin de Saint-Paul, puis son corps remonté en procession à la Chapelle Pointue.

Musée de Villèle

Musée de Villèle

 Aujourd'hui, Saint-Gilles les Hauts ne conserve de ce passé que la petite Chapelle pointue où Marie Anne Desbassyns est enterrée et la magnifique maison transformée en musée.

Chapelle Pointue Musée de VILLELE Propriété PANON DESBASSYNS

Chapelle Pointue Musée de VILLELE Propriété PANON DESBASSYNS

http://www.mi-aime-a-ou.com/saint-gilles_les_hauts_la_reunion.php

DSC05452

Saint-Gilles

     Flots bleus et verts tachés des barques aux focs blancs

Qui montrez dolemment sur une grève blanche ;

Môle antique et noirci, dur éperon qui tranche,

Portant le grondement et l'écume à ses flancs.

 Parmi des sables bas, un long et mol étang

Où le vieux cocotier se reflète et se penche ;

O ù la Ravinne exquise, en murmures, s'épanche,

Et qui flue à la mer, très lent, en serpentant.

 Sous les arbres ombreux la route claire et douce

Que les grands filaos feutrent de paille rousse ;

Des jardins toujours frais d'aubergines et d'aulx ;

 Et des collines d'or, diadème de l'anse

D'où les zébus gibbeux s'acheminent vers l'eau

Et qui montent par bonds jusqu'au Bénare immense.

                                 Louis Ozoux

DSC05456

FIN 2/4
Une jolie chanson de mon île que je partage avec vous

Thierry Gauliris & les Soulpaks "Marmay lontan" live

Merci pour vos visites et commentaires, c'est un plaisir de vous lire.
Jolie histoire.

  Un agriculteur avait des chiots qu'il voulait vendre.

 Il peint un panneau annonçant les 4 chiots et le cloua à un poteau sur

le côté de sa cour.

Comme il plantait le dernier clou dans le poteau il sentit qu'on tirait sur sa salopette.

 Il regarda vers le bas et rencontra les yeux d'un petit  garçon.

 Monsieur, " dit-il, " je veux acheter un de vos chiots "

  «Eh bien, » dit le fermier, en essuyant la sueur à l'arrière de son cou :

 "Ces chiots viennent de parents très racés et coûtent  beaucoup d'argent".

Le garçon  baissa la tête un moment.

 Ensuite, fouillant profondément dans sa poche il sortit  un peu de

monnaie et la tendit à  l'agriculteur.

 «J'ai  trente-neuf centimes. Est-ce suffisant pour en acheter un ? "

 «Bien sûr»  dit le fermier ..... Et il siffla

  «Ici,  Dolly! " appela t-il ....

Quittant la niche et descendant la rampe, Dolly  courut suivie par quatre petites boules de  fourrure.

Le petit  garçon pressa son visage contre le grillage.

 Ses  yeux dansaient de joie.

 Comme les chiens  arrivaient à la clôture le petit garçon remarqua quelque chose d'autre qui remuait à l'intérieur  de la niche.

Lentement une autre petite boule apparut, nettement plus  petite.

En bas de la rampe, elle glissa. Ensuite, de manière un peu maladroite le petit chiot clopina vers les autres faisant de son mieux pour les rattraper

 «Je veux celui-là" dit le petit garçon pointant l'avorton.

L'agriculteur s'agenouilla à côté du petit garçon et lui dit  :

Mon fils,  tu ne veux pas ce chiot ...Il ne sera jamais  capable  de courir et de jouer avec toi comme ces autres chiens.

Le petit garçon recula de la clôture se baissa et  commença à rouler une jambe de son  pantalon.

Ce faisant il révéla une attelle en acier des deux côtés de la  jambe, fixée sur une chaussure spécialement conçue ...

 En regardant l'agriculteur, il dit: "Vous voyez, monsieur,  je ne cours pas très bien moi-même non plus et il aura besoin de quelqu'un qui le comprend"

Des larmes  dans les yeux, l'agriculteur se baissa et  ramassa le petit chiot .....  Le tenant délicatement, il le tendit au petit garçon "

Combien ? " demanda le petit garçon ....

"Rien",  répondit le paysan , "il n'y a pas de prix pour l'amour".

Le monde  est plein de gens qui ont besoin de quelqu'un qui les comprenne.

 

Deux petites blagues pour la route ih ih ih !!!

Le viagra

Un homme entre dans une pharmacie. Il demande au pharmacien.

- Bonjour, je voudrais du viagra ?

- D’accord, vous avez une ordonnance avec vous ?

- Non, mais j'ai la photo de ma femme

 

La maîtresse a demandé aux enfants de faire un devoir sur la façon dont naissent les enfants.

Toto rentre à la maison et demande à sa mère:

- Maman! Comment je suis né?

- Ah, c'est la cigogne qui t'a amené jusque chez nous

- C'est vrai?, dit Toto. Et comment Papa est né?

- Oh, ben c'est la cigogne qui l'a amené lui aussi!

- Et Grand-père et grand-mère alors?

- C'était la cigogne aussi pour eux Toto! Et maintenant, laisse-moi travailler, je dois préparer le repas.

Le lendemain, Toto donne son devoir à la maîtresse.

La maîtresse lit: "Impossible de faire un devoir sur la façon dont naissent les enfants, car dans la famille il n'y a pas eu de naissance naturelle depuis 3 générations."

Pour terminer le lien d'une recette

Jarret de boeuf à l'ananas

Voici le lien ci-dessous pour découvrir la recette (à laquelle vous pouvez rajouter du gingembre frais râpé, muscade, cannelle, laurier, curcuma...)

http://www.elle.fr/Elle-a-Table/Recettes-de-cuisine/Jarret-de-boeuf-a-l-ananas-548489

Chat cuisinier

NOUS VOICI EN OCTOBRE ! déjà !!!  LE TEMPS FILE A GRANDE VITESSE !!!!

Je vous souhaite un délicieux week-end et une belle semaine, que du bonheur et du soleil.

Prenez bien soin de vous et gros bisous d’amitié à vous partager.

  ALLAMANDA